LES DHURRIES

Qu’est-ce qu’un dhurrie?

Un dhurrie est un tapis tissé à plat sur un métier à tisser. Comme il est tissé très serré, sa structure est très résistante. Il possède les mêmes motifs sur les deux surfaces et est donc réversible. Il peut être fait de coton, de laine, de jute ou de soie. Souvent, deux matériaux sont combinés.

Nous faisons affaire avec des artisans qui utilisent la technique Interlock. Avec cette technique, un duo, habituellement mari et femme, peut prendre jusqu’à deux mois pour tisser un tapis de grand format. Le résultat est en revanche très impressionnant et résiste remarquablement aux assauts du quotidien.

Les origines du dhurries

Les dhurries étaient conçus et utilisés par les nomades du désert. Ils étaient destinés à emballer les denrées alimentaires et la marchandise. Ils servaient aussi de lit. Ils étaient donc avant tout des objets utilitaires.

Pendant des siècles, on les déroulait lors des assemblées sociales ou politiques, et les participants s’y partageaient une place. Les plus grands dhurries pouvaient mesurer 20 pieds sur 20 pieds. Les plus petits dhurries étaient utilisés (et le sont encore) pour faire de la méditation (on les appelle alors aasan).

Un dhurrie n’est pas un tapis au sens propre. À l’origine, ils ne servaient pas à décorer une maison. Mais avec la sédentarisation, les dhurrie ont su s’adapter à la vie moderne et sont devenus, avec le temps, les éléments de décor pour la maison que nous connaissons aujourd’hui.

Des dhurries partout en Inde

Le tissage des dhurries est encore très présent dans les régions rurales de l’Inde. Les techniques utilisées varient légèrement à travers le pays. C’est au Rajasthan, en Uttar Pradesh, au Punjab, au Madhya Pradesh et en Himachal Pradesh que se trouvent les plus grandes communautés d’artisans et de manufacturiers. Chaque communauté possède un type de dhurries qui lui est propre.

La plupart des grands détaillants s’approvisionnent dans l’Uttar Pradesh, où se trouvent les grandes manufactures de dhurries. Dans la plupart des manufactures, les tapis sont tissés à la main. Ce qui ne veut pas dire que les conditions de travail sont éthiques ni que les salaires sont équitables. Plusieurs ONG travaillent dans cette région pour abolir le travail des enfants; la tâche est colossale.

La coopérative de Pukhraj Prajapat

Tous les dhurries de la collection de Rectangle ont été confectionnés par les tisserands membres de la coopérative de Pukhraj Prajapat.

Cette coop représente 48 familles qui habitent dans un rayon de 150 km, près de Jodhpur, dans le Rajasthan. Ces familles, tout comme les Prajapat, tissent des dhurries depuis des générations.

Selon le fonctionnement de la coop, le tisserand reçoit 85 % du prix de vente. Un 5 % est versé dans les coffres de la coopérative et la famille qui gère la coop conserve 10 %. Les artisans décident eux-mêmes de la famille qui sera à la tête de leur association. Aujourd’hui, c’est l’aîné de la famille Prajapat, Chhotaram, qui assure la plus grande partie de la gestion. Grâce à leur regroupement en coopérative, les familles arrivent à rejoindre un plus grand marché et à s’assurer un meilleur revenu.

Les avantages du dhurrie

Les dhurries en coton ont l’avantage de garder les pieds au chaud en hiver, et de rester frais en été. Ils sont très faciles d’entretien, car les fibres sont tellement serrées que les taches restent à la surface. Aussi, aucun insecte n’est capable de s’y loger (un grand avantage lorsqu’il est utilisé à l’extérieur, comme dans le désert). Ils sont aussi très résistants aux griffes des chats et des chiens. Les tisserands racontent à la blague que les dhurries sont « à l’épreuve des tigres ».

Un dhurrie peut facilement avoir sa place dans n’importe quel décor moderne ou traditionnel et ajoute une touche décontractée aux pièces.

On tisse des liens?

Abonnez-vous à l'infolettre et obtenez un rabais de 10% sur votre premier achat!